Parodontologie

image parodonte à utiliser

 La parodontologie est la discipline médicale qui concerne l’ensemble des tissus de soutien de la dent: la gencive, l’os alvéolaire, le cément  qui recouvre la racine et le ligament alvéolo-dentaire qui relie la dent à l’os. Les maladies parodontales ou parodontopathies sont connues par le grand public sous le nom de «déchaussement des dents ».
Ces maladies sont essentiellement dues à la plaque dentaire (accumulation de débris alimentaires et de bactéries)  qui adhère à la surface de la dent située sous le rebord  de la gencive. Le tartre est la calcification de cette plaque dentaire. Il est colonisé par des bactéries pathogènes.
D’autres facteurs comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le tabac, le stress…favorisent grandement l’apparition et le développement de ces maladies

La parodontologie est la discipline médicale qui concerne l’ensemble des tissus de soutien de la dent: la gencive, l’os alvéolaire, le cément  qui recouvre la racine et le ligament alvéolo-dentaire qui relie la dent à l’os. Les maladies parodontales ou parodontopathies sont connues par le grand public sous le nom de «déchaussement des dents ».

Ces maladies sont essentiellement dues à la plaque dentaire (accumulation de débris alimentaires et de bactéries)  qui adhère à la surface de la dent située sous le rebord  de la gencive. Le tartre est la calcification de cette plaque dentaire. Il est colonisé par des bactéries pathogènes.

D’autres facteurs comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le tabac, le stress…favorisent grandement l’apparition et le développement de ces maladies

La plupart des lésions parodontales sont chroniques, évoluent à bas bruit et sont imperceptibles pour le patient. Les signes cliniques sont généralement ignorés ou considérés comme normaux. Lorsque la maladie devient visible, elle est déjà à un stade avancé.

                   80% de la population française souffrent de problèmes de gencives.                     

Enfin, leur prévention et le processus de guérison exigent de la part du patient de faire un certain effort du point de vue de l’hygiène bucco-dentaire en complément des traitements spécifiques reçus. Un brossage biquotidien est indispensable et la réalisation de détartrages réguliers est nécessaire. Ce n’est que si une collaboration et une confiance absolue s’instaurent entre le praticien et le patient que les processus de déchaussement des dents peuvent être enrayés.
L’inflammation touche dans un premier temps la gencive et entraîne une gingivite. Si la gingivite n’est pas traitée, l’inflammation conduit à une destruction de l’os et des tissus qui soutiennent la dent; une poche parodontale se forme. Si aucun traitement n’est entrepris, le patient encourt alors des risques de « déchaussement », d’infections aigues ou chroniques puis la perte des dents. 

Vos gencives saignent, vous avez mauvaise haleine… consultez votre dentiste.

Le parodonte sain

Parodonte sain

Au départ, chaque individu est doté d’un parodonte sain, de gencives saines.
On dit que la gencive qui borde les dents « signe » l’état de l’os sous jacent. Une gencive saine est « synonyme » d’un os en bonne santé.
Un os en bonne santé implique des dents bien fixées, solidement ancrées dans l’os.
La gencive saine est de couleur rose pâle, le liseré gingival doit suivre de façon harmonieuse le collet de la dent sur tout son pourtour. Elle est ferme et présente un aspect de surface similaire à celui d’une peau d’orange (aspect piqueté, granité). Elle ne présente aucun gonflement, ni saignement, ni ulcération. Une gencive saine ne saigne jamais lors du brossage ou d’une quelconque pression.

 

Des gencives saines ne saignent jamais !

Différents stades des maladies parodontales et leurs traitement

La plupart sont de simples gingivites parfaitement réversibles par un bon contrôle de plaque et n’évolueront jamais vers une parodontite.

La gingivite

La gigivite

 Au premier stade de la parodontite, l’accumulation de la plaque dentaire ne provoque qu’une simple gingivite. Les gencives sont rouges, oedémateuses et saignent facilement.

Ce stade est totalement réversible. Son traitement comprend un détartrage ainsi qu’une bonne hygiène dentaire, parfois une antibiothérapie.

Une gingivite bien soignée ne laisse pas de lésions en bouche.

Dans 15% des cas, des facteurs secondaires vont conduire à la parodontite, et 10% de ces patients présenteront une forme sévère de parodontite.

 Apparition de poches parodontales

Poches

Quand la parodontopathie évolue, l’accumulation de la plaque dentaire entre la gencive et la dent entraîne une perte d’attache de la gencive et une résorption de l’os qui entoure la dent. Ce phénomène est à l’origine de la formation de poches entre la gencive, la dent et l’os. On observe un début de destruction de l’os sous jacent. La formation de ces poches favorise l’accumulation de la plaque dentaire qui aggrave la résorption de l’os. On entre alors dans un cercle vicieux.
La gencive est inflammatoire, saigne. Il peut exister de petits abcès responsables d’une mauvaise haleine. Les dents ne sont pas encore déchaussées. Il n’existe pas de mobilité dentaire.
Le traitement consiste à effectuer sous anesthésie locale un curetage parodontal qui vise à éliminer la plaque dentaire et le tartre situé sous la gencive.
Ce traitement permet de ralentir, d’arrêter l’évolution de la parodontopathie mais il ne guérit pas la maladie.

 Seule une hygiène dentaire rigoureuse permettra d’éviter la récidive

Le déchaussement des dents

déchaussementA un stade plus évolué, les poches parodontales s’agrandissent encore et la résorption de l’os s’aggrave. La dent perd son tissu de soutien et devient mobile. La gencive se rétracte, les racines des dents sont visibles. La destruction osseuse est avancée.

 

Le traitement comprend aussi un curetage-resurfaçage parodontal. Il permet de ré-appliquer la gencive directement sur l’os après avoir éliminé les poches. Mais la nouvelle position de la gencive ré-appliquée sur un os bas situé donnera encore d’avantage l’impression de racine découverte. Ce traitement permet de ralentir, d’arrêter l’évolution de la parodontopathie mais ne guérit pas la maladie. Il n’y a pas récupération de l’os perdu. 

Seule une hygiène dentaire rigoureuse permettra d’éviter la récidive.

Dans certains cas il est possible de proposer de façon concomitante au curetage parodontal des techniques chirurgicales qui permettent de reconstruire, de favoriser la régénération de l’os alvéolaire, d’améliorer l’esthétique de la gencive.

Quand les mobilités dentaires sont importantes une contention dentaire est réalisée.

Le stade ultime

stade ultime

 

Au stade ultime, les lésions sont telles qu’il est impossible de proposer une thérapeutique qui permet de conserver les dents.

On parle de parodontite sévère, de phase terminale.

Il devient nécessaire d’extraire. C’est trop tard !!!

 

 

 

 Le plus important…

Le plus important est ce qu’on appelle la maintenance.

C’est l’hygiène dentaire parfaite à laquelle vous devrez vous astreindre après le traitement chirurgical de vos lésions et cela durant toute votre vie.

Votre hygiène dentaire devra être rigoureuse sans quoi le bénéfice de votre traitement n’aura qu’un temps. La plaque dentaire réapparaîtra et la maladie parodontale aussi…

En savoir plus sur la parodontologie

La technique de brossage des dents

Le détartrage

Le surfaçage radiculaire

Les greffes gingivales à visée esthétiques

Le lexique